le dos Argenté Chimanuka Les cibles de conservation sont les espèces sauvages et les communautés en péril, et les habitats essentiels et en déclin à protéger. Les cibles subsidiaires ou auxiliaires constituent un niveau plus détaillé de la cible auquel ils sont rattachés (parties de l’habitat, paysages, support etc.). On entend par attributs écologiques clés  des principales caractéristiques naturelles des espèces, des populations ou des écosystèmes développés au fil du temps ou à la suite de perturbations naturelles  et qui permettent le maintien de la gamme de conditions auxquelles les espèces sont adaptées.

La continuité végétale du PNKB est rare pour l’Afrique subsaharienne. Seuls deux autres sites présentent un tel gradient d’altitude (PN Virunga et PN Mont Cameroun). Cette situation garantit l’échange génétique entre les populations de grands mammifères de basse et haute altitude.  Étant donné la superficie réduite des forêts de haute altitude et vu l’isolement de celles-ci dans une région surpeuplée, complètement mise en culture, cet échange est la seule  garantie pour la survie de ces populations de grands mammifères menacés.  La végétation est aussi l’élément moteur du régime hydrographique de la région.  Le couvert végétal protégé dans le parc a un effet régulateur sur le régime hydrologique de la région.

Il assure la protection des bassins versants. Ce qui est important surtout pour la partie de haute altitude où la couverture forestière à l’extérieur du Parc est en diminution rapide.

Par ailleurs, la couverture forestière exceptionnelle du PNKB constitue un important puits de carbone devant contribuer à la lutte contre le changement climatique.