Le Parc National de Kahuzi-Biega (PNKB) est localisé à l’Est de la République Démocratique du Congo et couvre trois provinces : le Sud-Kivu (Territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu), le Nord-Kivu (Territoire de Walikale) et le Maniema (Territoire de Punia). Il s’étend sur 6000 km², avec une altitude variant de 600 à 3308m. Son nom provient des deux montagnes dominant sa partie en haute altitude, le Mont Kahuzi (3308 m) et le Mont Biega (2790 m). Le PNKB se caractérise par une grande qualité paysagère grâce à sa diversité floristique et à sa proximité avec le magnifique lac Kivu.

Le PNKB est actuellement la seule aire protégée au monde où il est possible pour les touristes et les scientifiques d’observer avec certitude et sereinement des gorilles de Grauer (Gorilla beringei graueri) habitués.

Des 3 sous-espèces existantes de Gorille de l’Est, le Gorille de Grauer est certainement la plus imposante. Une visite aux gorilles constitue aujourd’hui une des aventures éco-touristiques les plus passionnantes et émouvantes sur le continent africain.

Historique

En 1937, dans le souci particulier de protéger les gorilles de Grauer vivant dans la région des monts Kahuzi et Biega, l’autorité coloniale créa, sur une surface de 75 000 ha, la « Réserve Intégrale Zoologique et Forestière de Kahuzi-Biega ». Ce statut de réserve intégrale assurait une protection absolue à cet espace, interdisant ainsi toute forme d’exploitation des ressources, mais autorisant toutefois les recherches scientifiques. Dans ce sens, le régime de protection était à l’époque plus strict que celui d’une aire protégée de type Parc National. A la suite de sa création, les populations Pygmée et Bantoue qui habitaient ces massifs forestiers furent déplacées vers les régions périphériques de la Réserve.

En 1970, suite à la demande d’un groupe d’étudiants vivant en Belgique mais originaires des Kivu, fut signée l’Ordonnance présidentielle n° 70/316 du 30 novembre qui modifia le statut de la Réserve, laquelle devint Parc National. Parallèlement, certaines limites de l’ancienne Réserve furent révisées, réduisant ainsi le Parc à une superficie de 60 000 ha.

carte-pnkb

En 1975, à travers l’Ordonnance n° 75/238 du 22 juillet, la superficie du PNKB fut portée à 600 000 ha : le but était de relier la population de gorilles de haute altitude du parc existant avec celle de basse altitude. Grâce à cette extension, le Parc est aujourd’hui constitué de deux régions aux caractéristiques différentes : la zone initiale dite de «haute altitude » appartenant sur le plan biogéographique au centre d’endémisme afro-montagnard, et la zone dite de «basse altitude », située entre 600 et 1200m et relevant du centre d’endémisme guinéo-congolien.

En 1980, l’importance internationale du Parc fut reconnue par l’UNESCO qui lui attribua le statut de Site du Patrimoine Mondial, valorisant ainsi ses ressources naturelles et lui donnant au plan scientifique et de la conservation, une exceptionnelle valeur universelle.

En 1997, suite aux guerres récurrentes à l’Est de la RDC (présence de réfugiés rwandais remontant à 1994 et de multiples groupes armés dans le Parc), l’UNESCO plaça le PNKB sur la liste des Sites du Patrimoine Mondial en Péril (UNESCO, 1997 ; http://whc.unesco.org/en/list/137), statut qui lui est encore conféré aujourd’hui.

Géographie

Vaste de 6000 km², le PNKB est localisé à l’Est du Congo. Il s’étend du bassin du fleuve Congo près d’Itebero-Utu jusqu’à sa frontière orientale, au nord-ouest de la ville de Bukavu. Les coordonnées géographiques extrêmes sont : à l’Ouest à la rivière Ezeza (21°33’E), à l’Est à Lemera (28°46’E), au Sud à Lubimbe (2°37’S) et au Nord au mont Matebo ou mont Kamengele (1°36’S). Son altitude varie entre 600m et 3308m. Ses points sommitaux sont le Mont Kahuzi (3308m) et le Mont Biega (2790m).

Le parc est traversé par de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont : au Nord, les rivières Luka, Talya et Utu ; à l’Est, les rivières Ezeiza, Chamaka, Nduma, Kansunsu ; au Sud, les rivières Lubimbe, Nyakagera et Lugulu. Enfin à l’Est, la rivière Lushanja.

Le PNKB est limité au Nord par le Parc National de Maïko, la Réserve naturelle de Tayna, la Réserve des primates de Kisimba-Ikobo, le chapelet de Réserves de l’UGADEC et au Sud par la Réserve Naturelle d’Itombwe. Il fait partie du « Landscape 10 » selon la classification de CARPE des régions prioritaires de conservation en Afrique centrale (PFBC, 2007).

pnkb_hydrographie_vf