Le PNKB a été créé pour protéger les Gorilles des Plaines de l’Est (Gorilla beringei graueri) qui sont endémiques à la République Démocratique du Congo.

Il fait partie des trois aires protégées importantes pour la conservation de la biodiversité du « Rift Albertin » avec 136 espèces de grands mammifères (dont 15 endémiques du Rift Albertin), 335 espèces d’oiseaux dont 29 endémiques, 69 espèces de reptiles dont 7 endémiques, 44 amphibiens dont 13 endémiques, 1171 espèces de plantes dont 218 endémiques (Hall et al., 1997 ; Plumptre et al., 2003).

Le PNKB compte trois espèces charismatiques parmi les grands mammifères : le Gorille, le Chimpanzé et l’Eléphant. Mais le Parc abrite aussi le Buffle de forêt, le Léopard ou encore le Bongo, le Sitatunga et l’Hylochère. Dans les années 1990, 86 % des populations des Gorilles des Plaines de l’Est occupait le PNKB (Plumptre et al. 2010).
Cette population de gorilles a connu des fluctuations au cours des dernières décennies, surtout dans la partie de haute altitude où des inventaires réguliers sont conduits (Omari 2000, Liengola et al. 2004, Amsini et al. 2008, Plumptre et al. 2010). Dans la partie orientale du Parc, 223 gorilles étaient recensés en 1979 (14 familles et 5 mâles solitaires), 258 individus (25 groupes avec 9 mâles solitaires) dénombrés en 1990 et ce chiffre est resté stationnaire jusqu’en 1996. Toutefois, l’inventaire biologique mené dans la partie de haute altitude du Parc en février 2001 avait révélé la présence de 130 individus. Les inventaires de 2010 ont dénombré 181 individus répartis en 17 groupes contre 168 en 2004 avec 15 groupes (Plumptre et al. 2010). Sur la liste de la biodiversité du Parc figurent également 14 autres espèces de primates dont Cercopithecus sp, Colobus spp, Pan troglodytes schweinfurthii.